Accueil > Expositions > Expositions passées > Alexandre Hollan 

Alexandre Hollan. Questions aux arbres d'ici
18 juin - 6 novembre 2016

Le musée de Lodève propose une rétrospective des oeuvres d'Alexandre Hollan consacrées aux arbres. Depuis plus de 30 ans, Alexandre Hollan observe et peint les arbres de l'Hérault, encore et encore, jusqu'à traduire dans sa peinture une expérience à la fois physique, spirituelle et affective. Il écrit aussi, presque chaque jour, sur le sens de sa quête. A travers le motif de l'arbre, c'est notre regard sur toutes choses qu'il questionne : « ne pas trop regarder, pour mieux voir l'essentiel... »
Alexandre Hollan est né à Budapest en 1933. Son oeuvre est présente dans de nombreuses collections publiques et privées. Il bénéficie depuis 1980 d'importantes expositions monographiques en France et en Europe.

En savoir plus

Alexandre Hollan marchant vers un de ses arbres "élus" © Photo Illès Sarkantyu

Un parcours d'exposition original

Pour pénétrer pleinement dans l'univers de Hollan, pour comprendre sa quête et la vivre avec lui le temps de l'exposition, différents outils ont été créés pour s'imprégner de sa démarche. Environ 80 œuvres d'Alexandre Hollan figureront dans l'exposition – fusains, gouaches, peintures aux grands formats – et seront accompagnées par des livrets de textes, des vidéos, des des livres réalisés en collaboration avec écrivains et poètes (Yves Bonnefoy, Philippe Jacottet, Salah Stétié notamment) et des enregistrements audio.

Deux parcours sonores accompagnent votre visite : des textes d'Alexandre Hollan ou le chant des cigales... Les parcours sonores sont inclus dans le prix de la visite, vous pouvez y accéder par votre smartphone ou par une tablette qui vous est prêtée.

Comme la matérialisation d'une carte mentale d'un territoire, l'exposition s'ouvre sur des photographies prises par l'artiste lui-même et qui représentent les arbres qu'il a élus sur le territoire. À ces arbres, Alexandre Hollan pose des questions qui trouvent des réponses plastiques et créent ainsi le parcours. Le visiteur chemine au sein d'une exposition qui interroge tour à tour le mouvement, l'espace, le silence et la couleur. Au travers de sa démarche solitaire et opiniâtre, le peintre nous invite à dépasser les contours du visible.